Montant minimum de 10€ HT par commande (hors transport)

Ce produit a bien été ajouté à votre panier

Livraison en 24/48h en point relais dans toute la France

La vanille s'enflamme !

La vanille s'enflamme à Madagascar et ailleurs. Pourquoi ?

Depuis plusieurs années, le prix de la vanille de Madagascar s'enflamme. Les raisons sont multiples mais depuis décembre 2012, le prix de la vanille ne cesse d'augmenter sur un marché concurrentiel, sujet à la fluctuation de l'offre et de la demande.
Pour rappel, en 2003, les prix avaient atteint 400 € le kilo !

Baisse de production
Pour un marché mondial de 2300 tonnes, Madagascar a produit 1800 tonnes en 2011. Depuis lors, la production n'a pas cessée de reculer avec une prévision inférieure à 1000 tonnes pour 2013. A ce jour, Madagascar fournit 80% du marché mondial de la vanille.

Forte hausse de la demande :
USA, Europe, Japon, Chine, Brésil utilisent des gousses pour l'aromatisation des glaces, etc... alors qu'ils avaient précédemment une préférence pour les arômes de synthèses.

Rétention et spéculation
Afin de rattraper les années pécédentes, les acteurs locaux font de la rétention de stock afin de faire monter les prix. Rajoutez cela à la spéculation de certains et vous vous retrouvez avec une envolée des prix.

Sur-fécondation des fleurs
Depuis 3 ans, les planteurs ont pris la mauvaise habitude de féconder toutes les fleurs. Les lianes ne pouvant pas alimenter correctement toutes les gousses, celles-ci sont de petites tailles (+ de 60% de la récolte 2012 font moins de 16 cm) et la teneur en vanilline est en forte baisse.

Dérive...
La mise sous vide permet de lutter contre un assèchement et au maintient de l'humidité afin que les gousses gardent toute leur souplesse.
Ce qui est dangereux, c'est l'utilisation prématurée de cette technique lorsque celle-ci est réalisée en brousse par certains planteurs alors que les 4 étapes primordiales (échaudage, étuvage, séchage et affinage) n'ont pas été respectées.
Une mise sous vide prématurée bloque tout le processus et favorise le développement de moisissures.

Impact
Baisse de production, consommation en hausse, qualité en baisse, spéculation... le prix payé à ce jour approche les 100% d'augmentation.
L'Univers des Chefs va essayer de minimiser la répercussion de cette envolée des prix mais ne pourra pas échapper à une hause de nos prix de vente.
L'année 2014 est incertaine mais 2015 et 2016 seront probablement identiques. En espérant que pour 2017, les autres pays producteurs remontent leurs productions afin que le marché mondial se stabilise.

Vigilance
Depuis plusieurs années, nous constatons une recrudescence d'offres faites par des non-professionnels (eBay, Facebook, etc...), des opportunistes, des membres de famille, des voyageurs, etc... qui proposent de la vanille peu chère mais nous attirons votre attention sur la qualité.
Il peut être question de vanille dite "pour touristes" ou déclassée, mise sous vide prématurément, sans contrôle bactériologique qui présentera rapidement des défauts qualitatifs (moisissure, odeur de pétrole...) et qui perdra chez vous toute l'eau qu'elle n'aura pas perdue lors de la préparation ce qui augmentera d'autant votre prix d'achat réel lorsque les gousses devront être mises à la poubelle.

Risque sanitaire
Sans contrôle microbiologique, vous ne pouvez pas être certain que des gousses de mauvaises qualités ne contiennent pas la Salmonelle, le Staphylococcus aureus, des Colifomes, des moisissures, du plomb, de l'arsenic ou encore du mercure. Pour un esprit tranquille, n'achetez pas vos gousses à n'importe qui !

Odeur
S'il vous arrive d'acheter de la vanille qui sent le "pétrole" lorsque vous ouvrez le paquet, jetez-la à la poubelle car c'est le signe d'un produit de mauvaise qualité !
Cette odeur est due à l'utilisation d'un produit chimique qui se nomme le phénol. Il sert à faire disparaître les traces de moisissures et à donner une "seconde jeunesse" à des gousses qui n'auraient pas dues être commercialisées.

Chez L'Univers des Chefs, nous restons optimistes et nous remercions l'ensemble de nos clients pour la confiance qu'ils nous portent.

Articles de Presse :
19 février 2015 : Une thèse pour expliquer la baisse de production de la vanille polynésienne
10 septembre 2015 : A Madagascar, le blanchiment du bois rose déteint sur la vanille
8 mai 2016 :
- A Madagascar, le prix de la vanille flambe, sa qualité se dégrade
- 366 %, c’est la hausse du prix au kilo de la vanille à Madagascar
5 janvier 2017 : Vanille de Madagascar, le goût amer de la spéculation
22 août 2017 : Les prix de la vanille flambent, le traffic aussi
23 août 2017 : A Madagascar, le prix de la vanille face à une flambée historique
23 novembre 2017 : La crise de la vanille fait trembler le monde de la pâtisserie
17 mai 2018 : Vanille Bourbon, des prix affolants !
-

Mise à jour : 18 mai 2018